Impulser des projets collectifs innovants et structurants pour le territoire

image Nouvelle_image.jpg (0.1MB)

De nombreuses initiatives émanant de collectivités, de citoyens, d’entreprises, d’acteurs de l’E.S.S émergent chaque jour et contribuent à construire une autre économie sur nos territoires.
L’ADESS porte un regard de veille sur ces projets et ces idées émergentes, souvent innovantes, et a pour mission d’initier et d’accompagner le développement de telles initiatives sur le territoire.

Pour réaliser cette mission, deux chemins sont empruntés :

  • L’ADESS peut être sollicitée pour accompagner, soutenir des projets territoriaux en construction, à la demande d’acteurs du territoire.

 L’ADESS peut repérer sur le territoire de nouveaux besoins, de nouveaux enjeux auxquels répondre, des initiatives innovantes sur d’autres territoires, et initier une réflexion sur ces sujets au niveau du Pays de Morlaix.

Ci-dessous, quelques exemples d’initiatives territoriales actuellement portées ou soutenues par l’ADESS.


Pour une monnaie locale en Pays de Morlaix

Depuis 2012, l’ADESS a initié différentes rencontres de sensibilisation aux questions de la finance, de l’argent et de la monnaie.
Ces rencontres ont permis d’échanger sur les projets de monnaie locale qui fleurissent un peu partout en France et dans le monde. Peu à peu, les différents événements proposés ont permis de réunir un petit groupe de citoyens souhaitant initier un projet de monnaie locale sur le pays de Morlaix. L’ADESS accompagne donc ce projet sur le territoire, pour que puisse émerger le BUZUK, monnaie locale du territoire !

Le projet a aujourd’hui sa propre association : l’Association pour une Monnaie Locale en Pays de Morlaix.

Si vous souhaitez rejoindre l’association ou contribuer au projet, n’hésitez pas à les contacter :
monnaielocale@adessdupaysdemorlaix.org / 09 81 71 87 49
Et à visiter le blog de l’association
Ou leur page Facebook!

Pour comprendre ce qu’est une monnaie locale:

découvrez ici l’expérience de la monnaie locale de Toulouse, et consultez la plaquette de présentation réalisée par le collectif monnaie locale du Pays de Morlaix :

Plaquette MLC Morlaix by AdessMorlaix

 


Épargner collectivement pour soutenir des projets locaux : les CIGALES

Les Cigales sont des Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Épargne Solidaire.
Concrètement, une CIGALES est un regroupement de citoyens (15 à 20 en général) d’un même territoire, qui décident d’épargner collectivement. Chaque mois, les cigaliers mettent une somme de côté sur un même compte bancaire (10, 15, 20 € ou plus). Les Cigaliers décident ensuite d’utiliser cette épargne collective pour soutenir des projets économiques locaux, souvent ancrés dans l’E.S.S. Des porteurs de projets locaux sollicitent le soutien de la Cigales, qui étudie leur dossier et décide ensuite de les soutenir, en apportant un appui financier, par prêt ou apport en capital, mais aussi un accompagnement du porteur, en fonction de ses besoins et des compétences des Cigaliers.

Depuis quelques années, l’ADESS a soutenu, avec l’association régionale des Cigales de Bretagne, la création de 3 Cigales autour de Morlaix : Greatic, Etinsel et Taol Sikour, la dernière en date.

Si l’idée de créer une Cigales vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter ou à contacter
l’association des Cigales de Bretagne.

Vers un Pôle Territorial de Coopération Economique pour développer l’économie circulaire

L’ADESS s’intéresse depuis ses débuts à la question de l’innovation sociale. Là où l’innovation est souvent mise en valeur sous son volet technologique, l’ADESS souhaite valoriser l’innovation sociale comme moteur de la création de réponses inédites, créatives, aux nouveaux besoins sociaux, économiques, environnementaux sur nos territoires. Les acteurs de l’E.S.S sont, bien souvent, des acteurs majeurs dans l’innovation sociale, en faisant preuve d’inventivité et d’expérimentation au quotidien, en imaginant de nouvelles façons de résoudre les problématiques locales.

Depuis fin 2013, le Pôle Innovation du Pays de Morlaix et l’ADESS travaillent en partenariat pour donner suite à ces actions.
La volonté : mener un projet expérimental d’innovation sociale sur le territoire, sur la thématique de l’économie circulaire.
L’économie circulaire a été identifiée comme une thématique d’expérimentation porteuse, car :

  • elle représente un enjeu économique, social, environnemental, énergétique incontournable
  • elle présente un potentiel de créations de filières, d’activités et d’emplois locaux, durables
  •  elle concerne tous les acteurs d’un territoire (E.S.S, entreprises classiques, collectivités, citoyens, organismes de recherche et de formation…)
  •  elle ouvre un large champ des possibles pour l’innovation sociale et technologique.

L’objectif autour de ce projet : développer un pôle de mutualisation et de coopération économique pluri-acteurs pour soutenir des démarches concrètes d’économie circulaire sur le territoire.

Des actions et groupes de travail sont en marche pour :

  •  diffuser et sensibiliser les entreprises, les citoyens, les collectivités à l’économie circulaire
  •  favoriser l’innovation et l’expérimentation de nouvelles pratiques et activités économiques
  • valoriser les pratiques existantes et capitaliser des expérimentations essaimables.Qu’est ce que l’économie circulaire ? Découvrez-le avec cette courte vidéo :


Achat de locaux par la finance participative : un outil en projet

L’antenne finistérienne de la CRESS, l’ADESS du Pays de Brest et du Pays de Morlaix et différents acteurs de la finance solidaire en Finistère ont mené ensemble différents constats :

  •  celui de la difficulté, pour les petites entreprises en E.S.S en création ou en développement, à supporter le poids de la location ou de l’achat de locaux nécessaires à leur activité, notamment pour les activités commerciales
  •  celui de la désertification de certains quartiers ou centre-bourgs ruraux qui se vident de leur commerces
  •  celui du développement progressif de la finance participative.

A partir de ces constats, une idée est née, celle d’imaginer un outil qui permette :

image monnaie.jpg (8.9kB)
  • de collecter largement de l’épargne citoyenne (prise de capital, prêt, don)
  • d’acquérir, grâce à cette épargne, des locaux commerciaux dans des quartiers, en centre-ville ou centre-bourg, de les rénover si besoin
  • de mettre à disposition ou louer ces locaux à des prix justes à des entreprises de l’E.S.S.

Après 6 mois de stage réalisés par une étudiante en droit pour explorer les possibilités juridiques, les projets déjà existants et le montage possible, le groupe de travail finance solidaire a abouti au projet de création d’une SCIC Foncière de l’E.S.S.
Le groupe est actuellement en recherche de financements pour soutenir l’étude de préfiguration et le lancement de la SCIC, en s’appuyant sur des projets concrets en Pays de Brest et Morlaix.

Informations, contact : alemetais@cress-bretagne.org

L’innovation sociale au service du développement rural : une étude expérimentale auprès de 4 communes rurales

Un groupe d’acteurs du territoire a souhaité se poser la question suivante : comment l’E.S.S, ses acteurs, ses dynamiques sociales et économiques peuvent-elles être un levier innovant pour répondre aux problématiques et potentiels spécifiques des communes rurales ?

Les communes rurales sont confrontés à des enjeux importants : questions de maintien des services, des commerces, mobilité, intergénérationnel, aménagement, dynamisme social et culturel, habitat, tourisme…

L’ESS peut permettre d’inventer et de proposer des réponses nouvelles à ces problématiques, en croisant initiatives privées et publiques, en créant de nouveaux modèles.

Ce groupe de travail Ruralités a donc mobilisé conjointement :

  • 4 communes rurales du Pays de Morlaix volontaires ( Locmélar, Plouénour-Menez, Le Cloître Saint Thégonnec, Saint-Jean-du-Doigt)
  • un groupe d’étudiants en Master « Développement des territoires » de l’UBO de Brest

Pour mener un travail de diagnostic participatif auprès de ces 4 communes, et ce afin :

  • d’identifier les problématiques et potentiels de chacune d’entre elles
  • de construire une méthodologie d’analyse
  • de mettre en valeur des expérimentations innovantes de l’ESS, réalisées ailleurs, qui contribuent à répondre aux problématiques identifiées dans chaque commune.L’objectif, à terme, est de pouvoir finaliser une méthodologie de travail avec les communes rurales, qui soit essaimable et qui propose de nouvelles manières de réfléchir le développement rural et d’inventer concrètement des réponses innovantes.