Comptes-Rendus – En transitions, Dire et agir pour construire le monde d’aujourd’hui !

Un mois après l’évènement, voici les comptes-rendu de notre journée qui a rassemblé plus de 70 personnes !

Globalement, nous avons observé de belles dynamiques d’échange, des envies de faire, des découvertes d’intiatives de notre territoire. Certaines convergences dans les actions par thématique sont ressorties transversalement :

  1. Un besoin d’outils de communication et de sensibilisation à tous les aspects de cette transition en marche (avec une idée de label notamment ou de guide autour de ce qu’est la transition)
    => Des idées sont en cours de réflexion …
  2. Un autre point marquant est le besoin de « se rendre visible », de mieux fonctionner collectivement, de pouvoir identifier et être identifié => Des envies très présentes de construire des outils de cartographie (numérique), de diagnostic de ce qui existe sur notre territoire. Pour mieux communiquer mais aussi pour gagner en cohérence.
    Suite à cette demande et à d’autres réflexions :
    L’ADESS pays de Brest va initier un temps de travail autour de cette thématique, afin que les acteurs qui ont initié cette thématique puissent exprimer ce qu’ils attendraient d’un tel outil et de voir si un projet commun aurait un sens.
  3. Un troisième point important pointé plusieurs fois est un besoin de connaissances / formation sur des sujets concrets (les nouveaux statuts juridiques, les outils d’animation, les modes de gouvernance, le travail sur soi, etc.). Ces connaissances nous permettraient de pouvoir mieux savoir ce qui existe pour mieux créer, mieux fonctionner, accompagner, etc.
    Pour répondre à cette demande :

    • L’ADESS Pays de Brest proposera en 2017 un temps autour des statuts juridiques
    • Le collectif transition, quant à lui, proposera un temps autour de techniques d’animation de réunion
    • D’autres temps seront sans doute proposés !
  4. Enfin, des actions ponctuelles sur certains sujets sont parfois ressorties : journée sans voiture, état des lieux énergétiques, etc.
    Nous vous tiendrons informés de ces actions au fil de l’eau !

>> Si vous avez aimé cette journée ou qu’elle vous a nourri, laissez-nous votre témoignage ici !  <<

Encore merci pour votre présence et votre énergie !

Affiche // ESS en Presqu’ile de Crozon Aulne Maritime

 

Suite à l’étude de diagnostic de l’Economie Sociale et Solidaire réalisée en 2016, l’ADESS Pays de Brest vous présente une affiche de valorisation de l’ESS sur le territoire de la communauté de commune de Crozon Aulne Maritime.

L’étude a été réalisée en concertation avec la collectivité et restituée aux élus de la Presqu’ile de Crozon Aulne Maritime fin octobre 2016, ils avaient pris connaissance avec intérêt de ces éléments et les avaient intégrés à leur diagnostic de territoire.

Pour voir la version PDF >> PosterESS_CrozonAulneMaritime_2016

Café Bonnes Nouvelles // Le Design pour tous

Samedi 23 avril – 10h30.

Nous arrivons au compte-goutte … Nous ne sommes jamais venus à Goasven pour la plupart, et certains ont failli faire demi-tour car il est facile de passer à côté de Goasven sans le voir … Oui, mais quand on y arrive, on s’en souvient, et on y revient !

Après un café ou un jus de fruit, nous démarrons ce premier Café Bonnes Nouvelles …

Par la présentation de l’ADESS Pays de Brest et de ses trois missions : l’accueil de porteurs de projets, le portage de projets collectifs, et la sensibilisation pour créer une culture de l’Économie Sociale et Solidaire. Nous allons à l’essentiel pour laisser parler les initiatives que nous sommes venues rencontrer :

Le collectif Goasven, d’abord, qui nous présente le lieu où nous sommes : A plus de deux cents (habitants et producteurs locaux), ils ont acheté cette ancienne ferme (en copropriété via une sci) pour y monter d’abord un magasin de producteur (bio ou suivant une charte paysanne), puis un café associatif, pour animer ce lieu et en faire plus qu’un lieu de consommation locale. Aujourd’hui, de nombreuses animations y sont organisées : concerts, ateliers, débats … « Mais on vient aussi pour se retrouver et décompresser après le boulot le vendredi soir », dans un lieu où les enfants peuvent courir. Les producteurs et consomm’acteurs ouvrent le magasin et tiennent le café, c’est une question de confiance, de bon sens.

Ultra éditions, ensuite. Maison d’éditions associative créée en 2011, elle publie des ouvrages qui ont trait au design, à l’architecture, à l’art contemporain et à tout ce qui touche ces trois disciplines qui s’entrecroisent. L’engouement pour ces sujets les a poussé à proposer des ateliers de création pour les enfants (tournés vers les arts plastiques) et pour les adultes (axés plus design / mobiliers), le tout dans des logiques de partage de plans et d’idées de créations sous licence libre.

Ce premier échange permet à chacun de se situer. Maintenant, il s’agit de rentrer au cœur du but de ce matin : s’échanger des bonnes nouvelles, parler de choses positives pour partir rechargé, avec l’envie de faire et le sourire aux lèvres …

CBN 23042016 5

Laché de Bonnes Nouvelles

« Découvrir ce nouveau lieu ce matin, que je ne connaissais  pas, et que je trouve super ! »

« Le phénomène Nuit Debout, qui témoigne d’une envie de changer les choses, de se les réapproprier »

 » J’ai un regard optimiste sur l’avenir et l’orientation des jeunes aujourd’hui, je trouve qu’ils recherchent de plus en plus la simplicité, le lien au territoire. »

« Oui, les jeunes générations ont envie d’autre chose »

« Un habitat participatif qui prend forme sur Brest est en réunion au même moment que nous ! »

« A Daoulas, les habitants ont refusé la disparition de fermes au profit de l’agrandissement encore et toujours de grandes surfaces, en attaquant le projet en justice : ils ont gagné en première instance… »

« Il y a de plus en plus d’initiatives comme celle-ci [Goasven] qui font vivre l’agriculture locale … et il en faut encore plus ! »

« Sur Lannion, un nouveau site : vivredansmaville.com, a été lancé, il permet un échange de savoir et la mise en place de projets collectifs … A découvrir ! »

« Le volontariat en service civique est un temps qui change le rapport au travail des jeunes mais aussi de la structure en générale (moins de hiérarchisation, plus de collaborations). »

« L’exposition de Julie Souverain (avec Urbane Collecte), à la médiathèque de Brest, autour de meubles en palettes »

Présentation d’Ultra editions

Ultra éditions, c’est aussi des projets comme les tricyclettes, produites en collaboration étroite avec Kuuutch. Trois tricyclettes ont été créées : l’une sur la sérigraphie, l’autre sur des tampons et la troisième comme un fond de polaroid. Le principe ? trois ateliers de création mobiles et rapides sur vélo, accessibles à tous et où chacun repart avec une production de très grande qualité artistique. Les collectivités l’aiment car elles permettent ce lien au public large, et elles font  de l’animation. Elles sont donc très demandées sur les événements,et sont adaptées pour l’occasion (encres végétales pour la fête de la soupe !) … Par contre, elles sont lourdes à déplacer, il faut de bonnes jambes !

CBN 23040164 4

Ce projet a été mené avec le volontaire en service civique qui était chez Ultra éditions à l’époque : il a produit les plans qui sont maintenant disponibles gratuitement en ligne sur la plateforme collaborative FlatShape.

FlatShape est une plateforme unique en France, qui référence les plans de mobilier en licence « art libre » ou « copyleft ». Les plans peuvent être utilisés par tout un chacun. Certains peuvent même être modifiés et remis en ligne avec leur dérivation ! Du moment qu’elles citent l’auteur initial et qu’elles sont sous la même licence d’utilisation !
Chacun peut proposer ses plans sur la plateforme, il suffit de s’inscrire gratuitement.

Comment en vivre ? Certains enseignent … D’autres utilisent leurs plans, connus dans le milieu, comme véritable outil de publicité ! Ça fait parler d’eux … et donne envie de faire appel à eux !

Ultra propose aussi des ateliers ouverts à tous, le jeudi soir pour adultes notamment, mais aussi d’autres choses pour les enfants (stage d’arts plastiques, de design sonores …). Chacun peut venir avec un projet de création, ou même juste une idée, et il est accompagné dans la réalisation de son projet …

Pourquoi toutes les créations de mobiliers sont en bois ? Parce qu’il est facile à travailler avec du petit électroportatif  … Qu’il soit de récupération ou de grande surface.

Pour aller plus  loin …

Liens et ressources citées :
Ressources littéraires :

Le Barter à Brest

Présentation par Emmanuel Gazin, de la Recyclerie « Un peu d’R ». 

Dans le cadre de son assemblée générale, l’ADESS pays de Brest a fait intervenir la recyclerie Un peu d’R afin de présenter un nouveau système d’échange innovant qui se met en place … Retrouvez ci-dessous l’intégralité de son témoignage !

Historique

Très souvent nous étions sollicités, notamment par des associations, sur de l’équipement, du petit aménagement… Et rapidement est arrivée la question de notre modèle économique.

Bien entendu, l’échange, le coup de main fait parti de notre modèle, de nos valeurs mais nous devions aussi nous interroger sur quel était notre projet, notre fonction. Nous avons donc décidé de réfléchir à une manière de formaliser ces échanges, de les rendre visibles sans pour autant mettre en difficulté les trésoreries de ces structures.

Naturellement nous nous sommes intéressés au Barter.

SCIC France Barter

L’échange inter-entreprises ou « Barter » est un outil de développement innovant et collaboratif pour les entreprises de toute taille. Il leur permet de financer certaines dépenses ou projets d’achats directement en échange de leur production sans sortie de trésorerie..

Ce mode de commerce, véritable relais de croissance permet à une société d’accéder à un réseau collaboratif d’entreprises sélectionnées et prêtes à échanger …

Actuellement

Nous sommes une dizaine de structures, qui depuis 2015, travaillons à ce système d »échanges et inscrivons nos échanges de biens et services dans ce modèle.

Nous avons rapidement décidé de voir chaque structure individuellement. Parce que comme souvent dans les SEL (Système d’échanges locaux), il est assez facile d’exprimer ses besoins mais beaucoup plus difficile de dire ce que l’on peut proposer. Le fait de prendre du temps avec la structure partenaire, un moment d’échange, nous a permis d’aller creuser dans le projet de la structure et d’être en capacité de leur dire « cet élément peut nous intéresser, nous en aurions besoin ».

Actuellement, les échanges sont plutôt unilatéraux, avec la recyclerie au centre, mais une volonté d’échanges multilatéraux s’affirme. C’est-à-dire qu’un crédit que l’on a dépensé à la recyclerie pourrait ensuite être dépensé dans une autre structure. Ce passage à l’échelle n’est pas facile et demande de formaliser des outils de gestion et de suivi.

 Ce qui a été échangé par la recyclerie :

  • Du mobilier de bureau,
  • Du matériel informatique,
  • Le prêt d’un fourgon,
  • Du matériel de bricolage,
  • Des fournitures de bureau (on en récupère de plus en plus),
  • La construction de mobilier (par exemple, on a construit l’intégralité d’une salle de réunion),
  • Des heures de travail : cela permet petit à petit d’aller travailler chez les autres, ou de pouvoir proposer des compétences qui sont présentes en internes.

Contre-parties reçues :

  • Une salle de réunion,
  • Des heures de fourgon,
  • La mise à disposition de personnel (cela nous a permis d’assurer un certain nombre de nos activités, sans forcément toucher à notre trésorerie), ce qui représente par exemple environ 35 heures de travail échangées avec Vert le Jardin…
  • Des réduction de factures de comptabilité, des spots publicitaires auprès d’une radio,
  • De la réparation de matériel spécifique .
  • Des places de spectacle, des cours d’équitation…

La plupart des contreparties nous ont servi pour notre fonctionnement. Mais nous souhaitons que le Barter puisse aussi permettre des contreparties qui améliorent l’accès aux loisirs, à la culture, et à la santé de nos actions d’insertion (Places de spectacle et cours d’équitation). Aujourd’hui, dans le cadre de nos actions d’insertion, financées par le Conseil Départemental, nous cherchons à augmenter le nombre d’actions collectives  pour travailler sur l’alimentation, l’accès aux loisirs et à la culture. Se pose dès lors la question du financement de ses actions, notamment quant elles impliquent une autres structure. Grâce à l’échange entre associations via le Barter, ce type d’activités a pu voir le jour. Par exemple, un échange avec Vert le Jardin pourrait permettre à des participants à nos actions d’insertion de bénéficier de l’atelier de conserverie ou de partager un repas en contre partie de matériels…

En 2015, l’ensemble de ces échanges représente environ 6 milles euros.

Perspectives :

Aujourd’hui, ce projet est dans un objectif de développement puisque nous voyons arriver petit à petit un certain nombre de structures qui viennent nous voir et qui nous disent clairement, « on a pas d’argent ».

C’est une des raisons pour lesquelles la Recyclerie est rentrée dans le « collectif Lieu Dit ». Nous nous sommes dit que Le Barter pourrait peut-être faire partie du modèle économique et qu’il pourrait se mettre en place entre les dix structures [qui participent au projet du Lieu-Dit ], et avec d’autres. L’idée étant de bien poser comptablement l’ensemble de ces échanges.

Reste pour nous un certain nombre d’objectifs en 2016 :

  • Former l’équipe de la recyclerie : ce sont des modes de pensées qui ne sont pas habituels. Nous voyons bien qu’au niveau de la Recyclerie, lorsqu’il y a des rencontres avec des partenaires, il est important que l’équipe ait suffisamment intégré le Barter pour pouvoir le proposer.
  • Travailler sur la partie comptable : nous devons formaliser des outils comptables pour faire état de ces modes d’échanges dans les mois et les années qui viennent. Le Barter est délimité par la loi, avec des modèles de factures spécifiques… Nous devons encore avancer sur ces aspects car l’idée est de bien pouvoir poser ce modèle économique.
  • Prendre contact avec les réseaux : France Barter et Breizh Barter. Le réseau régional, basé à Rennes, compte une quarantaine d’entreprises.

Nous avons obtenu un financement en 2015 dans le cadre de l’appel à Projets ESS du pays de Brest, et à chaque nouvelle étape nous réalisons qu’arriver à bien structurer et bien communiquer sur le barter nous demande beaucoup de temps.

L’idée, c’est de faire savoir que cette proposition existe, pour que les structures intéressées viennent nous rencontrer. Une fois cette rencontre effectuée, la démarche est en fait assez naturelle, d’autant que des économies importantes sont réalisées pour beaucoup de structures grâce au barter, et notamment en terme de trésorerie.

Merci pour ce témoignage !
Pour en savoir plus sur le barter et/ou la recyclerie Un peu d’R :
– Site Web : http://unpeudr.fr/
– Tel. : 07.82.42.84.42
– E-mail : contact@unpeudr.fr

Economie et Finances de l’habitat participatif : une synthèse en ligne !

Financer de l’habitat participatif, ce n’est pas toujours simple …

Au terme de la recherche-action sur les économies et finances de l’Habitat participatif menée en partenariat avec l’UBO et financé par la Région Bretagne, l’ADESS Pays de Brest vous propose de découvrir, en résumé ou en texte complet, ses comptes-rendus et conclusions.

Et n’hésitez-pas à solliciter l’ADESS Pays de Brest si vous souhaitez plus d’informations sur l’Habitat Participatif !

Rendez-vous sur le site !