Café Bonnes Nouvelles 2 // Cultivons la ville !

jeudi 26 mai – 18H30.

Nous arrivons par groupe de 2 ou 3 … Ici beaucoup se connaissent, chacun demande des nouvelles, regarde autour, salue Monique et Jean-Luc, ou le groupe des tricoteuses qui s’en va. On prend place et finit par se dire « Ah oui, on commande, qu’est-ce que tu veux ? ». Nous attendons encore quelques minutes que certains aient pris à boire, mais comme le monde continue d’arriver, nous finissons par démarrer.

CaféBN

Nous sommes finalement plus de trente, assis ou même debout, dans la deuxième pièce du café de la gare, à côté des jeux pour enfants, avec la fenêtre ouverte parce que « vous allez vite vous tenir chaud  » … !

Nous débutons par la présentation de l’ADESS Pays de Brest et de ses trois missions : l’accueil de porteurs de projets, le portage de projets collectifs, et la sensibilisation pour créer une culture de l’Économie Sociale et Solidaire.

Le lâché de Bonnes Nouvelles est ensuite proposé, avec toujours ce même objectif : se motiver, rendre compte des choses qui vont bien, se donner envie de faire !

cafeBN2

LACHÉ DE BONNES NOUVELLES

« J’ai commencé mon deuxième potager partagé à Plougastel, nous sommes 4-5 à chaque fois, ça marche et c’est super ! »

« Au Relecq-Kerhuon, les incroyables comestibles ont démarré, et j’ai eu le plaisir de trouver 10 bouteilles pleines pour arroser »

 » Oui, nous sommes à peu près 10 volontaires au Relecq, cela va s’organiser petit à petit ! »

« Une réflexion s’est ouverte pour ouvrir une école démocratique dans la région de Brest ! »

« Le retour du printemps : c’est une bonne nouvelle ! »

« Un slow park (fête foraine pour les escargots, éloge à la lenteur) a lieu à la médiathèque de Lambézellec le 27 mai, je suis curieux d’y aller … « 

« Le 12 juin, les Incroyables Comestibles de Landerneau organisent un pique-nique près du skate parc de la Palud … ça va être sympa, venez ! »

« Dimanche 29 mai, il y a une pièce d’Eric-Emmanuel Schmitt au Centre Social Jacolot. »

cafeBN2IC

PRÉSENTATION Des INcroyables comestibles de landerneau

Les incroyables comestibles est une expérience communautaire qui consiste en la mise à disposition gratuite, dans de petits potagers disséminés dans les villes et les campagnes, de légumes cultivés par les volontaires participant au mouvement. Cela a débuté à Todmorden, au nord-ouest de l’Angleterre. Au départ de cette petite expérience d’autosuffisance alimentaire est né un mouvement.

Après les citoyens anglais, les citoyens francophones ont accueilli ce nouveau concept avec enthousiasme. Une communauté s’est lancée à Brest en 2014, et Landerneau a suivi en 2015. A la base du projet, il y a :

  • l’envie de réinvestir l’espace public
  • le partage autour des plantes, de leur arrosage à leur production
  • une forte idée d’échange, de lien social, autour des pratiques mais aussi de beaucoup d’autres sujets

Le projet a démarré par la recherche d’une parcelle. Plusieurs possibilités se sont présentées et le choix s’est porté sur une parcelle au bord de l’Elorn, derrière le primeur. Il y a beaucoup de promeneurs qui passent et sont intrigués et elle est entourée de végétation. Une convention a alors été signée avec la ville.

Ensuite une boite de don de plantes a été plantée sur la parcelle, pour initier le mouvement ; puis la participation à des événements à Landerneau  (notamment la foire bio) a permis faire parler de l’initiative ; il y a aussi eu le lancement d’une grainothèque en partenariat avec la médiathèque de Landerneau.

Les partenariats sont très importants pour le projet, notamment avec l’épicerie sociale Ar Stalig  et la maison pour tous (Maison des Familles), ils permettent par exemple que les bénéficiaires de l’épicerie fassent une permanence sur une parcelle aménagée dans un jardin partagé de Landerneau (à Kergreis, sur les hauteurs de Landerneau), ce qui favorise les échanges autour du jardinage, et le travail en extérieur. Et cela pousse les gens a venir ensuite sur la plus grande parcelle près de l’Elorn.

C’est un petit espace, mais l’idée est de lancer un jardin, de donner les clés et que les gens s’en servent ensuite. Cela permet de s’approprier les choses autour de chez soi, et de devenir acteur avant d’arriver sur une parcelle collective … ou de faire des choses seul chez soi. L’idée de l’épicerie sociale est de rendre acteur ; en plus du jardinage, il y a des cours de cuisine, la maison des familles, etc.

CafeBN

Sur la parcelle près de l’Elorn, la dimension sociale est essentielle. Il y a de tout … Des gens qui font juste des dons de plantes, d’autres sur-investis, des bénévoles plus ou moins présents et ponctuels. L’implication est progressive … Le nombre de présents par semaine fluctue énormément, en fonction de beaucoup de facteurs ; mais 10 personnes sont présentes régulièrement, les mardi soir et samedi matin.

Les Incroyables Comestibles n’ont pas d’objectif de rendement, mais souhaitent à toucher les gens. A terme, il serait possible de ramener une autonomie alimentaire des ville jusqu’à 30 à 40% ! Et même si on a un jardin, on peut venir échanger, le débat est une part importante du temps sur la parcelle … Souvent, il y en a un qui travaille et un qui accueille les passants / discute / échange !

Il n’y a pas eu de vandalisme … Un joueur mélange les galets qui nomment les  plantes, ce qui oblige à quelques puzzles de temps en temps. Et de petites disparitions ont été observées, mais rien en comparaison des dons reçus. Souvent, on a plus envie de dégrader du matériel que du végétal, or chacun vient avec ses outils, donc il n’y a que le végétal qui reste. Pourtant, la parcelle était un lieu de rencontre de jeunes avant … A Brest, ils ont eu un cas de graffiti … qui les remerciait pour leur action !

Des espèces rares ont été données, parce que le jardin nous renvoie tous à notre histoire. Dans la discussion, il serait possible de créer des « recueils d’histoire » liés à des plantes données …

En fait, l’objectif est vraiment de créer du lien social. Il y a aussi un échange de compétences, même si les plus impliqués avaient quand même déjà tous cultivé. Certaines personnes sont ressources, comme les gens âgés qui n’ont plus de jardin aujourd’hui,et qui peuvent transmettre… C’est un super outil de transmission !

L’abondance est si facile à créer dans le végétal …

Une difficulté persiste : proposer des ateliers … Mais le projet est encore jeune ! Ils recherchent aussi de la terre, de l’herbe …Il faut faire fonctionner le relai !

CBN2

POUR ALLER PLUS  LOIN …

Rencontrez les incroyables comestibles le dimanche 12 juin, pour un pique-nique au jardin, sur leur parcelle près du skate Parc du jardin de la Palud ! Il y aura aussi une givebox !

Liens et ressources citées :
Ressources littéraires :
  • Les incroyables comestibles, Domaine du possible, Coédition Colibris

Le Barter à Brest

Présentation par Emmanuel Gazin, de la Recyclerie « Un peu d’R ». 

Dans le cadre de son assemblée générale, l’ADESS pays de Brest a fait intervenir la recyclerie Un peu d’R afin de présenter un nouveau système d’échange innovant qui se met en place … Retrouvez ci-dessous l’intégralité de son témoignage !

Historique

Très souvent nous étions sollicités, notamment par des associations, sur de l’équipement, du petit aménagement… Et rapidement est arrivée la question de notre modèle économique.

Bien entendu, l’échange, le coup de main fait parti de notre modèle, de nos valeurs mais nous devions aussi nous interroger sur quel était notre projet, notre fonction. Nous avons donc décidé de réfléchir à une manière de formaliser ces échanges, de les rendre visibles sans pour autant mettre en difficulté les trésoreries de ces structures.

Naturellement nous nous sommes intéressés au Barter.

SCIC France Barter

L’échange inter-entreprises ou « Barter » est un outil de développement innovant et collaboratif pour les entreprises de toute taille. Il leur permet de financer certaines dépenses ou projets d’achats directement en échange de leur production sans sortie de trésorerie..

Ce mode de commerce, véritable relais de croissance permet à une société d’accéder à un réseau collaboratif d’entreprises sélectionnées et prêtes à échanger …

Actuellement

Nous sommes une dizaine de structures, qui depuis 2015, travaillons à ce système d »échanges et inscrivons nos échanges de biens et services dans ce modèle.

Nous avons rapidement décidé de voir chaque structure individuellement. Parce que comme souvent dans les SEL (Système d’échanges locaux), il est assez facile d’exprimer ses besoins mais beaucoup plus difficile de dire ce que l’on peut proposer. Le fait de prendre du temps avec la structure partenaire, un moment d’échange, nous a permis d’aller creuser dans le projet de la structure et d’être en capacité de leur dire « cet élément peut nous intéresser, nous en aurions besoin ».

Actuellement, les échanges sont plutôt unilatéraux, avec la recyclerie au centre, mais une volonté d’échanges multilatéraux s’affirme. C’est-à-dire qu’un crédit que l’on a dépensé à la recyclerie pourrait ensuite être dépensé dans une autre structure. Ce passage à l’échelle n’est pas facile et demande de formaliser des outils de gestion et de suivi.

 Ce qui a été échangé par la recyclerie :

  • Du mobilier de bureau,
  • Du matériel informatique,
  • Le prêt d’un fourgon,
  • Du matériel de bricolage,
  • Des fournitures de bureau (on en récupère de plus en plus),
  • La construction de mobilier (par exemple, on a construit l’intégralité d’une salle de réunion),
  • Des heures de travail : cela permet petit à petit d’aller travailler chez les autres, ou de pouvoir proposer des compétences qui sont présentes en internes.

Contre-parties reçues :

  • Une salle de réunion,
  • Des heures de fourgon,
  • La mise à disposition de personnel (cela nous a permis d’assurer un certain nombre de nos activités, sans forcément toucher à notre trésorerie), ce qui représente par exemple environ 35 heures de travail échangées avec Vert le Jardin…
  • Des réduction de factures de comptabilité, des spots publicitaires auprès d’une radio,
  • De la réparation de matériel spécifique .
  • Des places de spectacle, des cours d’équitation…

La plupart des contreparties nous ont servi pour notre fonctionnement. Mais nous souhaitons que le Barter puisse aussi permettre des contreparties qui améliorent l’accès aux loisirs, à la culture, et à la santé de nos actions d’insertion (Places de spectacle et cours d’équitation). Aujourd’hui, dans le cadre de nos actions d’insertion, financées par le Conseil Départemental, nous cherchons à augmenter le nombre d’actions collectives  pour travailler sur l’alimentation, l’accès aux loisirs et à la culture. Se pose dès lors la question du financement de ses actions, notamment quant elles impliquent une autres structure. Grâce à l’échange entre associations via le Barter, ce type d’activités a pu voir le jour. Par exemple, un échange avec Vert le Jardin pourrait permettre à des participants à nos actions d’insertion de bénéficier de l’atelier de conserverie ou de partager un repas en contre partie de matériels…

En 2015, l’ensemble de ces échanges représente environ 6 milles euros.

Perspectives :

Aujourd’hui, ce projet est dans un objectif de développement puisque nous voyons arriver petit à petit un certain nombre de structures qui viennent nous voir et qui nous disent clairement, « on a pas d’argent ».

C’est une des raisons pour lesquelles la Recyclerie est rentrée dans le « collectif Lieu Dit ». Nous nous sommes dit que Le Barter pourrait peut-être faire partie du modèle économique et qu’il pourrait se mettre en place entre les dix structures [qui participent au projet du Lieu-Dit ], et avec d’autres. L’idée étant de bien poser comptablement l’ensemble de ces échanges.

Reste pour nous un certain nombre d’objectifs en 2016 :

  • Former l’équipe de la recyclerie : ce sont des modes de pensées qui ne sont pas habituels. Nous voyons bien qu’au niveau de la Recyclerie, lorsqu’il y a des rencontres avec des partenaires, il est important que l’équipe ait suffisamment intégré le Barter pour pouvoir le proposer.
  • Travailler sur la partie comptable : nous devons formaliser des outils comptables pour faire état de ces modes d’échanges dans les mois et les années qui viennent. Le Barter est délimité par la loi, avec des modèles de factures spécifiques… Nous devons encore avancer sur ces aspects car l’idée est de bien pouvoir poser ce modèle économique.
  • Prendre contact avec les réseaux : France Barter et Breizh Barter. Le réseau régional, basé à Rennes, compte une quarantaine d’entreprises.

Nous avons obtenu un financement en 2015 dans le cadre de l’appel à Projets ESS du pays de Brest, et à chaque nouvelle étape nous réalisons qu’arriver à bien structurer et bien communiquer sur le barter nous demande beaucoup de temps.

L’idée, c’est de faire savoir que cette proposition existe, pour que les structures intéressées viennent nous rencontrer. Une fois cette rencontre effectuée, la démarche est en fait assez naturelle, d’autant que des économies importantes sont réalisées pour beaucoup de structures grâce au barter, et notamment en terme de trésorerie.

Merci pour ce témoignage !
Pour en savoir plus sur le barter et/ou la recyclerie Un peu d’R :
– Site Web : http://unpeudr.fr/
– Tel. : 07.82.42.84.42
– E-mail : contact@unpeudr.fr

[Offre de mission service civique ] Soutien à l’animation d’un espace de co-working – La Boussol’

Le pôle de dOffre de mission service civiqueéveloppement de l’ESS souhaite continuer le travail engagé pour la Boussol’, son espace de travail partagé destiné aux acteurs de l’économie sociale et solidaire. Dans le cadre d’un service civique, l’ADESS recherche une personne dont la mission principale consistera à animer, à développer et participer à la gestion de cet espace de travail partagé.

Missions

Participer à la communication de l’espace de travail partagé

  • Communication du projet auprès des publics potentiels et des médias locaux
  • Prise de contact avec de potentiels partenaires
  • Actualisation du site internet

Proposition d’animations pour ce lieu de travail partagé

  • Observer les besoins des utilisateurs et faire remonter leurs besoins
  • Mise en œuvre d’animations dans le lieu (formelles et informelles)
  • Utiliser des outils collaboratifs pour faire vivre le communauté des utilisateurs (déjeuners informels, trombinoscope, zone de gratuité)

Participation à la gestion du lieu de travail partagé

  • Permanences sur les temps d’ouverture en complément de la présence des salariés
  • Gestion administrative et logistique de l’espace
  • Suivi des outils d’analyse de la fréquentation du lieu de travail partagé

Profil candidat

Doté-e de qualités d’animation et d’organisation, le/la volontaire devra posséder le sens du travail collectif et fera preuve de motivation pour le développement de l’économie sociale et solidaire et les outils collaboratifs.

La maîtrise des outils informatiques et bureautiques est également demandée.

Conditions de la mission

  • Contrat de 6 mois à partir du 1er juin 2016
  •  Jeune moins de 26 ans
  • 24 heures par semaine
  • Indemnisation mensuelle : environ 570 euros

Candidature et information

Clôture des candidatures : le 11 mai 2016
ADESS pays de Brest – 7 rue de Vendée – 29200 Brest
contact@adesspaysdebrest.infini.fr – 02 98 42 42 76

Plus d’informations sur le site de La Boussol’
Information Service civique :http://www.service-civique.gouv.fr

3-4 juin 2016 [Save the date !] La tempête de l’ESS arrive …

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le vendredi 3 et samedi 4 juin prochain aura lieu une véritable tempête de l’ESS, dans la halle des sports de l’UBO.

Cet événement, coordonné par l’ADESS Pays de Brest, s’organise en co-construction avec les structures de l’ESS qui souhaite s’y associer … vous ?

Son objectif : rendre visible les dynamiques de l’économie sociale et solidaire du Pays de Brest, donner envie, donner à voir, bref s’émerveiller et s’amuser de l’abondance des initiatives sur notre territoire !

Au programme :

Vendredi soir : temps convivial de rencontre & Disco soupe (cuisine collaborative de rebus alimentaire sur fond de musique disco !)

Samedi :
Toute la journée, dans un bel espace aménagé pour l’occasion :

  • un parcours ludique autour d’une crêpe, pour expérimenter les dynamiques de collaboration et de réemploi
  • un marché de créateurs
  • des démonstrations d’initiatives et de créateurs, où vous pourrez vous aussi mettre les mains dans le cambouis !
  • des ateliers de création : table à leds, etc.

Le matin : une table ronde autour d’une thématique à préciser

En après-midi : des PetchaKutcha d’initiatives par thème, issues de notre territoire !

Envie de participer ? La tête pleine d’idée ?

Ci-dessous vous trouverez une « fiche » pour que nous puissions commencer à recenser vos idées lumineuses & vos mains utiles !

>>>  FicheEnvie <<<

A renvoyer à :
Myriam Blondy
mblondy@adesspaysdebrest.infini.fr – 02 98 42 42 76

Merci de rediffuser aux personnes pouvant être intéressées et dans vos réseaux …


PS : La Pecha Kucha, c’est quoi ?

C’est du japonais, ça se prononce « pétcha koutcha », ça se traduit « chit chat » en anglais, bavarder en français et… tchatcher en marseillais !
Le principe : Chaque participant a carte blanche, au détail près qu’il est autorisé à montrer 20 diapositives et qu’il dispose de 20 secondes pour chacune, sans interruption extérieure, lui conférant en tout 6 minutes 40 de gloire, avant que le prochain participant ne prenne sa place. Ce système de présentations concises, rythmées et créatives permet de tenir le public en haleine.

Economie et Finances de l’habitat participatif : une synthèse en ligne !

Financer de l’habitat participatif, ce n’est pas toujours simple …

Au terme de la recherche-action sur les économies et finances de l’Habitat participatif menée en partenariat avec l’UBO et financé par la Région Bretagne, l’ADESS Pays de Brest vous propose de découvrir, en résumé ou en texte complet, ses comptes-rendus et conclusions.

Et n’hésitez-pas à solliciter l’ADESS Pays de Brest si vous souhaitez plus d’informations sur l’Habitat Participatif !

Rendez-vous sur le site ! 

 

Urgent – Offre d’emploi ADESS – Chargé/e de mission Incubateur ESS

Bonjour,

L’ADESS du Pays de Morlaix recherche un-e chargé-e de mission pour la mise en oeuvre d’un incubateur de l’ESS en CDD (6 mois – évolution possible)  à partir de fin Janvier 2016

Candidatures jusqu’au 4 Mars 2016 inclus à envoyer à ca@adessdupaysdemorlaix.org.

Offre ci-dessous.

Merci de diffuser largement dans vos réseaux.


OFFRE D’EMPLOI : CHARGE.E DE MISSION POUR LA CREATION D’UN INCUBATEUR E.S.S

Préambule :
L’ADESS Pays de Morlaix est une association de personnes morales composée des acteurs de l’économie sociale et solidaire du territoire, porteurs, dans leurs activités et les moyens employés, de démocratie, de redistribution des richesses, de transparence et de responsabilités environnementales et sociales.
L’association a pour mission de déterminer, d’initier et de mettre en oeuvre des stratégies de promotion, de coopération et de développement des réseaux des acteurs de l’économie sociale et solidaire sur le territoire
du pays de Morlaix. La ou le chargé.e de mission pour la création d’un incubateur E.S.S intervient dans le cadre des objectifs définis par l’association et dans le respect du projet associatif.

I – FONCTIONS
Développement de la plateforme d’innovation sociale
– Constitution et animation du comité de pilotage
– Développement de partenariats
– Repérage des problématiques territoriales d’innovation sociale
– Mobilisation et animation de groupes de travail sur thématiques identifiées
– Réalisation de l’étude de préfiguration

Développement d’activités économiques
– Identification des acteurs de l’accompagnement pouvant intervenir dans le parcours d’incubation
– Accueil et accompagnement de porteurs de projets
– Coordination du parcours d’incubation en lien avec les partenaires
– Identification des porteurs de projets collectifs
– Impulsion de la création d’activités

II – PROFIL RECHERCHE
– Formation supérieure de niveau master en gestion d’entreprise, dévéloppement économique et/ou développement territoirial
– Expérience confirmée en gestion de projet et gestion d’entreprises
– Expérience dans l’accompagnement de porteurs de projets
– Maitrise les fondements éthiques, économiques et juridiques de l’ESS
– Maitrise de l’outil informatique et compétences rédactionnellles affirmées
– Sens de l’organisation, autonomie, sens des responsabilités.
– Aisance dans la relation et la communication.

III – RESPONSABILITES PARTICULIERES LIEES AU POSTE
– Responsabilité de représentation de l’ADESS déléguée par le conseil d’administration dans le respect de ses orientations et des missions confiées, auprès de différents partenaires opérationnels ou institutionnels.
– Responsabilité de la fiabilité des informations fournies aux partenaires dans le respect du principe de la discrétion professionnelle.

Conditions
Poste basé à Plourin-Lès-Morlaix
CDD à plein temps sur 6 mois. Évolution possible en C.D.I
Temps Plein – Rémunération sur la base du groupe E de la C.C.N de l’Animation.
Candidatures : envoi de lettres de motivation et CV avant le 4 Mars à minuit par mail à l’attention de M et
Mme Les Co-Présidents ca@adessdupaysdemorlaix.org – Entretiens prévus courant Mars 2016

OFFRE DE STAGE : Chargé de diagnostic territorial ESS

L’ADESS pays de Brest, pôle de l’économie sociale et solidaire, a, depuis sa création en 2009, pour principale mission de développer l’ESS sur son territoire d’action. L’association a su développer ses actions et se faire connaitre des acteurs ESS mais reste encore méconnue des partenaires publics.

Ainsi, dans le cadre de son nouveau plan d’actions 2016/2018, l’ADESS doit développer ses partenariats avec les collectivités de son territoire d’actions.
Pour ce faire l’ADESS souhaite proposer aux collectivités du pays de Brest un état des lieux constructif et partagé de l’économie sociale et solidaire sur leur territoire.

Missions :
Le/la stagiaire travaillera sous la responsabilité de la coordinatrice de l’association et sera particulièrement chargé/e de la :

  • Mise en place d’une méthodologie de diagnostic partagée et duplicable,
  • Expérimentation de la méthodologie de diagnostic sur deux territoires du pays de Brest
  • Etude sur la modèle économique de cette offre de service
  • Réalisation d’un document présentant la méthodologie et la procédure pour la diffusion de cette offre sur notre territoire

Profil et qualités recherchées :
De formation Bac +5, domaine gestion de projet, développement local, économie sociale et solidaire…
Vous disposez des qualités suivantes :

  • Intérêt pour l’économie sociale et solidaire,
  • Connaissance des collectivités et des enjeux des politiques publiques.
  • Qualités d’écoute et d’organisation,
  • Capacités de synthèse et rédactionnelle
  • Maîtrise des outils informatiques et bureautiques,

Conditions :

Stage de 6 mois avec indemnités légales (période entre mars et septembre 2016). Basé au siège de l’association – 7 rue de Vendée à Brest

Pour postuler :
Merci d’adresser votre candidature (CV et lettre de motivation) par courriel ou courrier :
contact@adesspaysdebrest.infini.fr
7 rue de Vendée – 29200 Brest

Pour toute information :
Noa Soudée – Coordinatrice
02 98 42 42 76

Télécharger l’offre en pdf : Offre de stage – ADESSBrest

En savoir plus sur le Collectif le Lieu Dit ?

Le Lieu-Dit – Pôle de coopération et d’innovations économiques et sociales du Pays de Brest, c’est quoi ?

C’est une dynamique d’économie circulaire portée par un collectif de 10 structures et coordonnée par l’ADESS pays de Brest qui favorise les circuits courts, le recyclage, le réemploi, l’éco-mobilité et l’innovation sociale. Elle souhaite développer une économie de proximité en proposant une offre de biens et de services en centre-ville répondant aux besoins et attentes des populations. La création de cette dynamique commerciale alternative favorisant l’échange, la coopération et la mutualisation est donc au cœur du projet. Celle-ci se décline concrètement au travers d’une vitrine commerciale à Brest.

Vous voulez en savoir plus ?
Voici leur page dédiée !

Et pour avoir de leur nouvelles : inscrivez-vous !

Concours National de Création d’Entreprise

Depuis plus de 20 ans, Total EDHEC Entreprendre organise le Concours National de Création d’Entreprise, réservé aux jeunes de moins de 28 ans.

concours-tee-2015

Le concours s’adresse aux projets de création d’entreprise :

  • portés en France,
  • par au moins un entrepreneur de moins de 28 ans,
  • pour des entreprises en création ou crées depuis moins de 18 mois.

Dates à retenir :

  • Lundi 4 Janvier 2016 : Début des inscriptions
  • Mardi 1er Mars 2016 : Fin des inscriptions
  • Vendredi 25 Mars 2016 : Révélation des Finalistes
  • Jeudi 31 Mars 2016 : Grand Oral

Dotations :

  • 2000 € de la part de l’ IES (Institut d’Entrepreneuriat de l’Université Catholique de Lille) pour le prix Solidarité;
  • 6 000 € de la part de Total pour les entreprises créées depuis moins de 18 mois;
  • 6 000 € de la part de BNP Paribas pour les entreprises en cours de création;
  • jusqu’à 50 000 € de prêt d’honneur possible offert par Total;
  • un accompagnement par des chefs d’entreprises d’une valeur unitaire de 10 000 € offert par le Réseau Entreprendre Nord (pour les finalistes au Grand Oral);
  • Préselection au programme K-Start de KPMG Luxembourg pour 100 heures d’expertise et 6 mois de locaux mis à disposition;
  • Des accompagnements juridiques, en communication;

Quel dossier fournir ?

Chaque dossier doit contenir :
  • un Executive Summary,
  • un Business Plan,
  • des tableaux financiers,
  • les CVs des porteurs de projet.

A noter

Tous les porteurs de projets inscrits qui n’ont pas été sélectionnés pour le Grand Oral reçoivent un feedback personnalisé sur chaque Business Plan

De plus, les organisateurs assurent la confidentialité des dossiers soumis (signature d’une charte de confidentialité)

Pour tout savoir : rendez-vous sur http://concourstee.fr

Prix Fondation Mutac 2016 : L’isolement en France

En 2016, la Fondation Mutac souhaite réitérer son engagement auprès des structures luttant contre l’isolement des personnes âgées en reconduisant les Prix Fondation Mutac pour la deuxième année consécutive. Dépôt des candidatures le 21 février 2016

La Fondation Mutac, créée sous égide de la Fondation de l’Avenir, a pour objectif de lutter contre l’isolement des personnes âgées.

Cet appel à projets s’adresse à des associations locales, des organismes solidaires de l’économie sociale, des sociétés coopératives, d’une durée de vie d’au moins trois ans et à l’origine d’une initiative reproductible ailleurs.

La procédure de sélection et d’attribution des Prix Fondation Mutac se décline en quatre étapes clés :

  • Dépôt du dossier de candidature et des pièces justificatives : au plus tard le 21 février 2016 à minuit ;
  • Examen des dossiers de candidature par un jury ad hoc : entre le 29 février et le 25 mars 2016 ;
  • Sélection des lauréats par le comité de gestion : le 22 avril 2016 ;
  • Remise des Prix aux lauréats par le comité de gestion à Montpellier : le 3 juin 2016.

Pour en savoir plus,c’est par ici !