Café Bonnes Nouvelles 3 // Valoriser son territoire

Nous sommes partis à 10h30 de Brest. La route serpente entre petites routes et bourgades bretonnes … Voilà l’aber Benoît puis, enfin, l’aber Wrac’h et là, toute proche, l’ile Cézon que nous allons visiter.

_DSC0540

Le temps est au beau fixe : ni trop chaud ni trop froid. Chacun s’équipe et nous entamons la traversée pour rejoindre la petite équipe qui, arrivée plus tôt, nous attend déjà là-bas. Les algues et l’eau en font déchausser certains. Nous sommes ensuite accueillis sur l’île, en même temps que 2 volontaires arrivant de Chine pour 15 jours de chantier.

_DSC0543

« Personne ne comprend le chinois ? Nous nous comprenons, mais ce n’est parfois pas évident sans parler la même langue ! »

Le ton est donné. La visite de l’île peut commencer … Un mélange entre l’histoire du lieu, et le récit du projet qui a pris depuis moins d’un an, possession des lieux.

Didier nous explique les particularités historiques du site : un lieu de protection du nord, d’abord, pour lutter contre les anglais. Vauban y a installé des fortifications, une tour et des soldats, le lieu était plus ou moins occupé en fonction des nécessités militaires de l’époque. Puis Napoléon III a continué a utiliser l’espace, notamment avec un magasin à poudre.

Encore plus tard, les allemands ont réutilisé les constructions de Vauban (comme dans beaucoup d’autres lieux). Il y ont construit 17 blockhaus et ont occupé l’espace. Certains sont encore en très bon état (il nous en fait d’ailleurs visiter un où 15 soldats vivaient).

_DSC0552

L’île a ensuite été vendue aux enchères, ne valant pas grand chose à l’époque, car pas cultivable, elle a été rachetée par un propriétaire passionné d’histoire qui voulait en faire un lieu artistique et une résidence secondaire, il a fait des choses avec une association d’artistes amis, mais les choses se sont étiolées avec le temps. Le propriétaire actuel, artiste et vivant à l’étranger, n’exploitait plus le lieu où la végétation a repris ses droits.

_DSC0554

Puis, il y a un an, Didier apprend que le propriétaire pourrait être intéressé par la dimension culturelle et artistique qu’il voit dans ce lieu abandonné. Ils se rencontrent, et de là naît le projet de l’association de l’île Cézon : redonner une vie à ce lieu chargé d’histoire, grâce à des chantiers participatifs, et donner la chance au public et aux artistes de venir le découvrir.

_DSC0557

L’association Cézon bénéficie ainsi de 32 ans de bail pour avancer dans cette tâche : 20 ans de chantier progressif et 12 ans de visite.

L’association accueillent donc actuellement sur l’île une quinzaine de volontaires sur le site qui viennent travailler. Les matinées, des chantiers sont organisés (déblayage, taille, aménagement, archéologie, etc.). Et les après-midi sont libres. Chacun dort sous tente. L’ancien magasin à poudre est utilisé comme lieu de rencontre/repas et une jolie cuisine y a été aménagée.

_DSC0556

Ce projet nécessitera des années, et des compétences diverses, et les liens commencent à se créer avec les universités (histoire, architecture) environnantes pour percer ses mystères. Parce qu’un projet de ce type, portée par une association de citoyens, ce n’est pas courant !

Et même si les organismes nationaux ou régionaux comprennent qu’un privé puisse engager ces démarches, c’est souvent plus difficilement compréhensible des élus …

La visite prend fin sur la tour du Fort, – qui nécessite des travaux pour éviter un écroulement potentiel… – par un pique-nique au soleil avant de retraverser vers le continent.

_DSC0559

Pas de lâché de bonnes nouvelles pour cette fois, mais après tout, on en a déjà vu beaucoup dans ce projet où s’entremêlent : pouvoir citoyen, territoire, culture artistique et histoire …

Merci au projet de nous avoir accueilli !

DSC_0570

Ressources pour aller plus loin :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *